Research - Scripts - cinema - lyrics - Sport - Poemes

عــلوم ، دين ـ قرآن ، حج ، بحوث ، دراسات أقســام علمية و ترفيهية .


    Crayon

    شاطر

    GODOF
    Admin
    Admin

    عدد المساهمات : 10329
    نقــــاط التمـــيز : 48086
    تاريخ التسجيل : 08/04/2009
    العمر : 25

    Crayon

    مُساهمة من طرف GODOF في الثلاثاء 16 مارس - 16:56

    Le crayon est un instrument d'écriture et de dessin. Il est constitué d'une petite baguette servant de gaine à une mine de la même longueur, la baguette étant parfois recouverte à un bout d'une gomme à effacer. Le crayon est un objet courant utilisé dans de nombreux domaines grâce à son maniement facile .

    Le terme crayon se suffit à lui-même pour désigner l'instrument d'écriture constitué d'une mine dans sa gaine de bois. Toutefois, l'usage du mot s'étant étendu dans le langage courant en français pour désigner tout instrument d'écriture tel que stylo-bille, stylo-feutre, portemine, etc. il semble parfois nécessaire d'apporter une précision. Il n'existe pas de terminologie officielle et les désignations varient donc selon les régions. Les autres langues ne nécessitent pas d'apporter cette précision.
    On parle de « crayon mine », de « crayon à papier ». Dans le nord et l'ouest de la France, il peut être appelé « crayon de bois », « crayon-bois » ou « crayon gris ». Dans l'est de la France et en Suisse romande, c'est plutôt « crayon de papier » ou « crayon de mine ».
    Au Canada, il est souvent appelé « crayon de plomb » ou « crayon à mine », alors que « pousse mines » désigne plutôt les crayons (de plastique ou de métal) à mines rechargeables.
    En Belgique, on l'appelle généralement « crayon noir », « crayon ordinaire » ou simplement « crayon »



    'usage d'un stylet solide et sec, concurrentiellement à l'encre, remonte à l'Antiquité. La pointe de métal a été longtemps utilisée pour réaliser des dessins ou pour écrire rapidement, l'écriture destinée à être conservée se faisant à l'encre avec les outils appropriés. Les Romains utilisent un stylet de plomb, puis un alliage de plomb et d'étain. Cette pratique est à l'origine du terme mine de plomb, toujours en vigueur bien qu'il n'existe plus de véritable mine « en plomb » depuis le milieu du XIXe siècle. Le mot anglais pour mine est toujours lead (« plomb »). Au cours du Moyen Âge on expérimente divers expédients, des sortes de mines qu'on entoure de bois pour les protéger de la casse. Au XVIIe siècle, on découvre en Angleterre un important gisement d'un minerai noirâtre dont on pense alors que c'est une substance semblable au plomb, d'où le nom qu'on lui donne, plombagine. Il s'agit en fait de graphite.
    Le crayon moderne a été mis au point indépendamment par l'inventeur autrichien Joseph Hardtmuth en 1792 (l'Allemagne disposait de gisements de graphite de qualité très inférieure) et par le chimiste français Nicolas-Jacques Conté en 1795 pour remplacer le graphite pur (la plombagine) dont l'importation d'Angleterre était interdite par le blocus.
    Avant la généralisation de l'invention de Conté, le crayon était un tube métallique fendu et muni d'une petite bague coulissante pour maintenir la mine, ceci aux deux extrémités, ce qui permettait d'utiliser deux mines différentes (plombagine et craie blanche, sanguine, sépia, etc). Par la suite, pour le dessin technique ou de précision, le crayon a été remplacé par le portemine utilisant des mines aux diamètres calibrés de 0,3 - 0,5 - 0,7 ou 0,9 mm (pour les principaux formats), ou encore des mines de 2 mm ou 3,15 mm.
    L'Angleterre vint donc plus tard que le continent à l'usage du crayon en bois. On continua à fabriquer des bâtons carrés de graphite pur. En 1838, Henry Bessemer invente une méthode pour comprimer la poudre de graphite et reconstituer des bâtons de graphite solide à partir des déchets de l'exploitation.
    Aux États-Unis, des fabricants s'installent : le premier est William Munroe, en 1812. On doit à Ebenezer Wood le premier usage de la scie circulaire et le façonnage hexagonal des crayons. La fabrication intensive et la consommation de cèdre (Red cedar) pour le bois des crayons sont telles au début du XXe siècle qu'on en vient à récupérer le bois des menuiseries et des barrières, avant de recourir au Incense cedar (Calocedrus ou cèdre à encens, une variété proche du Thuya), un bois qui ressemble au cèdre mais qui provient de forêts gérées, et qui est actuellement majoritairement utilisé.
    En mars 1858, Hymen Lipman dépose un brevet pour la gomme fixée à l'extrémité du crayon.



    Les crayons de couleur utilisent des mines faites de pigments mélangés à de l'argile et de la gomme ou de la résine. Ils sont apparus au début du xxe siècle et leur emploi s'est généralisé dans la seconde moitié du siècle. Les crayons de couleur de qualité sont largement utilisés par les professionnels de l'illustration. Ils présentent une large gamme de couleurs et de nuances. Les crayons de couleur sont généralement équipés de mines de type gras : selon les fabrications, il existe cependant divers degrés de dureté, mais qui ne sont pas indiqués, contrairement à leurs équivalents graphite.
    Ils sont, le plus souvent, destinés à l'usage du coloriage à l'instar du stylo-feutre. Les crayons de couleurs font donc partie de la trousse de l'écolier et sont, à ce titre, souvent associés à la jeunesse et à l'école.
    Pour les plus jeunes, par souci de sécurité, des crayons « sans bois », et des crayons de cire ont fait leur apparition. Ils permettent une meilleure prise en main (grâce à un format « large » adapté) et évitent les échardes.

      الوقت/التاريخ الآن هو الخميس 25 مايو - 6:47